Pourquoi un régime végétarien est-il important pour votre vie morale et spirituelle?

 1,489 total views, Today's Views 8 

Moins d’un milliard d’humains sont végétariens et végétaliens, qui évitent de manger de la viande pour des raisons à la fois morales et spirituelles. Il ne peut y avoir aucun argument pour justifier la douleur, la souffrance et le meurtre de vies simplement parce qu’elles sont sous forme animale et non sous notre forme humaine. Nous ne vivons plus à l’âge primitif de la chasse pour la nourriture et aujourd’hui nous avons des choix et des alternatives.Chaque argument en faveur de tuer et de manger de la viande n’est qu’une excuse désolée et pathétique pour satisfaire la satisfaction de son sens du goût et de l’ignorance et de l’arrogance causée par l’absence de faillite morale et spirituelle en eux-mêmes. Ainsi, nous ne pouvons pas continuer les conneries des arguments d’être un végétarien Vs être non végétarien.

Les gens sont souvent confondus entre moral et spirituel. La vérité est qu’ils sont tous les deux une seule et même chose. La base fondamentale de la morale et du spirituel découle du fait d’être véridique. La vérité c’est accepter, reconnaître, respecter et aimer chaque âme sous toutes ses formes sans infliger de douleur à un être vivant directement ou indirectement. C’est la première et la seule vérité.

Le végétarisme est une philosophie spirituelle qui explique la vérité que toutes les âmes sont identiques et égales. Le tout-puissant qui réside dans votre âme est le même tout-puissant qui réside dans chaque âme vivante. Le végétarisme est directement lié à la spiritualité. Le mot sanscrit ahimsa, qui signifie «ne pas nuire», est mis en valeur dans la spiritualité. Ahimsa signifie aussi la gentillesse et la non-violence envers tous les êtres vivants, y compris les animaux.Il respecte tous les êtres vivants comme un et inclut la vérité fondamentale que le Tout-Puissant existe dans chaque âme vivante.Le Tout-Puissant a créé cet univers, la terre et ses créatures, il est naturel pour nous de respecter toute vie plutôt que de détruire ce que le Tout-Puissant a créé. Ceux qui sont vraiment connectés à la Vérité ressentiront un amour pour toutes les créatures, grandes et petites Ils reconnaissent et traitent l’âme des êtres humains et des créatures vivantes comme égales.La lumière du Tout-Puissant existe dans l’âme de chaque être vivant autant que dans l’humble fourmi comme dans le puissant lion. Il brille aussi bien chez le serpent que chez la vache. Il scintille chez les poissons, ainsi que chez les oiseaux. Quand nous regardons la vie à travers les yeux de notre moi intérieur, nous sommes témoins de la vérité et de l’amour, même chez les créatures les plus humbles et les plus petites.

C’est l’une des raisons pour lesquelles de nombreuses personnes spirituelles deviennent végétariennes. Ils estiment que Dieu nous a fourni une nourriture savoureuse et suffisante sous de nombreuses formes autres que la viande et qu’il n’est pas nécessaire de tuer une vie ou une âme pour notre propre égoïsme et la satisfaction de notre sens de goûter de la nourriture non végétarienne.

Des âmes éclairées comme Ramana Maharshi et Saint François ont enseigné que les animaux ont aussi une conscience et une âme, ce qui les rend également une partie de nous-mêmes. Si nous souhaitons trouver l’amour en nous-mêmes, nous devons être aimants et attentionnés envers chaque âme vivante. C’est pourquoi un régime végétarien fait partie d’une vie spirituelle. La nourriture que nous mangeons n’a pas seulement des effets physiques, émotionnels et mentaux sur notre conscience spirituelle. Si nous essayons de mener une vie de non-violence et de compassion, si nous essayons de devenir plus sereins et pacifiques, si nous essayons de calmer notre esprit pour se concentrer en nous-mêmes pour trouver nos trésors spirituels, alors nous voudrons naturellement suivre un régime qui implique la non-violence et éviter de tuer des animaux directement et indirectement.

Le but d’être végétarien est d’éviter d’infliger de la douleur et du mal à ces animaux pauvres, doux et sans défense. Il y a tellement de cruauté impliquée qui fait honte à des millions de personnes d’être qualifiées pour être appelées êtres humains. En train d’être tués pour la viande, ces animaux sont invariablement bien emballés et les agriculteurs enlèvent généralement les queues et coupent le bec, et généralement la plupart le font sans anesthésie. Les animaux sont élevés pour grandir rapidement avec une quantité limitée d’antibiotiques, de nourriture et d’hormones de manière à ce que leur corps devienne plus lourd que ce que leurs os peuvent supporter. En conséquence, ils «souffrent de douleurs chroniques pendant les 20% de leur vie» (John Webster, cité dans Erlichman 1991). Les animaux sont tués jeunes – ils ont meilleur goût ainsi – et sont tués dans de grands abattoirs fonctionnant à grande vitesse. Les fermes d’élevage n’ont aucune utilité, par exemple, pour les poussins mâles dans les fermes de ponte, tués à la naissance ou peu après.

Il est toujours impossible d’élever des animaux pour se nourrir sans une certaine forme de douleur temporaire et permanente, et vous devez parfois infliger cette douleur de vos propres mains. Les animaux doivent être castrés, écornés, marqués et subir d’autres chirurgies mineures. Une telle douleur temporaire est souvent nécessaire pour produire des bénéfices à long terme, tout cela doit être fait en sachant que les anesthésiques auraient atténué la douleur mais sont trop chers.

Il y a la souffrance physique de l’extraction de la queue, de la taille des becs, du retrait des cornes et de la castration, le tout sans anesthésie et les transporter de manière douloureuse.Élever ainsi les animaux permet aux ignorants de nourrir leur appétit pour la viande. les animaux pour le plaisir et le sport.Il en va de même pour le transport douloureux de ces pauvres animaux. Le massacre et le transport peuvent être douloureux et stressants. Par conséquent, il ne peut y avoir aucune excuse ou argument désolé à l’appui de ces actes bestiaux de l’être humain. C’est moralement et spirituellement faux.

En menant une vie de non-violence et en faisant preuve de compassion pour toutes les autres âmes, nous développerons également l’amour pour notre moi intérieur et grandirons spirituellement. Le végétarisme est cohérent avec le fait de mener une vie de non-violence. Toutes les croyances et traditions enseignent un principe commun: tu ne tueras pas. Si nous assistons à la souffrance de ces âmes – comme un poulet ou une dinde ou une vache abattue pour se nourrir ou un poisson attrapé sur un hameçon se tordant de douleur – toute personne avec un cœur spirituel réalisera la souffrance qu’elle subit dans ces violents actes.

Il y a ceux qui pensent que les animaux, les oiseaux et les poissons ne sont pas conscients ou ne sont pas destinés à être mangés. Cependant, pensez à ceux qui possèdent un animal de compagnie comme un chien ou un chat. Ils traitent l’animal comme s’il s’agissait d’un membre humain de la famille. Les formes de vie inférieures n’ont peut-être pas la faculté de se connaître comme les humains, mais elles ont certainement une âme juste nous – elles grandissent, respirent, mangent et se reproduisent. Ils ressentent également de la douleur. Dans la douleur, nous sommes tous pareils.

Comme Ramana Maharshi, Saint François d’Assise a toujours montré de l’amour à tous les animaux. Il y a un merveilleux incident de la vie de saint François d’Assise. Un jour, il a vu un homme portant deux agneaux sur ses épaules. Saint François lui a demandé ce qu’il faisait avec les agneaux. Lorsque l’homme a répondu qu’il les emmenait au marché pour les vendre à l’abattoir, le cœur de saint François était rempli de compassion pour les animaux. On dit qu’il a donné son manteau en échange des agneaux et a confié les animaux aux soins d’un ami avec pour instructions de veiller au bien-être des agneaux et de ne pas les tuer ou leur nuire de quelque façon que ce soit. Ceux qui ont réussi sur le chemin spirituel savent que le végétarisme aide à la méditation et au progrès spirituel. Une fois que nous réalisons la divinité qui vit sous toutes ses formes sur notre planète, nous répandrons la paix et l’amour partout où nous allons.

Chaque Écriture et chaque saint ont enseigné la même chose. Voici quelques-uns des enseignements des Écritures de toutes les religions et des grands saints du monde –

Bible

Tu ne le feras pas – (Christ, l’un des 10 commandements). «Et à toute bête de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui rampe sur la terre, tout ce qui a le souffle de la vie, j’ai donné chaque plante verte pour la nourriture. – (Genèse 1:30)
«Heureux les miséricordieux car ils recevront miséricorde» – Nouveau Testament

Bhagavad Gita –

Celui qui n’est pas envieux mais qui est un bon ami pour toutes les entités vivantes m’est cher – (Seigneur Krishna)

Coran:

«Ce n’est ni leur viande ni leur sang qui parviennent à Allah; c’est votre piété qui l’atteint. (22,37)
«Faites preuve de miséricorde envers tous les êtres vivants comme la miséricorde et l’amour que vous a montrés le Seigneur» – (Paroles de Mohammed.)

bouddhisme

Devenir végétarien, c’est entrer dans le courant qui mène au nirvana.

Manu-Samhita:

«Celui qui permet l’abattage d’un animal, celui qui le découpe, celui qui le tue, celui qui achète ou vend de la viande, celui qui la cuisine, celui qui la sert et celui qui la mange doivent tous être considérés comme les tueurs de l’animal. Il n’y a pas de plus grand pécheur que cet homme qui, bien que n’adorant ni les dieux ni les ancêtres, cherche à accroître la masse de sa propre chair par la chair d’autres êtres. (Manu-samhita 5,51-52)

«En ne tuant aucun être vivant, on devient apte au salut.» (Manu-samhita 6.60)

Saint Tiruvalluvar –

Plus de mille offrandes de ghee consommées en sacrifice
le feu est de ne pas sacrifier et de consommer une créature vivante Comment quelqu’un peut obtenir la Grâce s’il développe sa chair en mangeant la chair d’un autre vivant.
êtres.

Saint Vallalar

Même si l’on a le pouvoir de faire vivre un mort, mais s’il mange de la viande, il ne peut jamais être un Jnani – Éclairé – Libéré. Il n’obtiendra jamais la grâce du seigneur et sa vie sera déterminée par son destin et ne traversera jamais le cycle de la mort de la naissance. La personne qui évite de manger de la viande et a de la compassion pour toute forme de vie sera éligible pour obtenir la grâce divine. Vallalar a clairement averti que l’un des pires péchés à commettre est de «mettre un oiseau dans une cage».

Il a mis l’accent sur le fait d’être végétarien. Il a dit que Dieu est la personnification de la grâce, de la miséricorde et de la connaissance. Il a dit que le chemin de la compassion et de la miséricorde est le seul chemin vers la spiritualité et Dieu.

Le tout-puissant existe dans l’âme de chaque être vivant et nous ne devons jamais causer de douleur directement ou indirectement à aucune vie. Nous ne pouvons même pas avancer d’un pas dans notre cheminement spirituel si nous mangeons de la viande ou participons au meurtre d’un être vivant, directement ou indirectement. C’est la vérité dure et amère. Si vous consommez du sens, la spiritualité ne sera que cosmétique, ornementale et superficielle. Cela ne sera jamais réel. Comment pouvons-nous éteindre la vie et marcher sur le chemin de la spiritualité? Où est l’amour, la gentillesse, l’affection et le soin des humains pour une vie ou une âme si nous faisons partie de la blessure ou de la mort d’une âme pour satisfaire nos sens du goût et les justifier par une justification ignorante de la science et de la stupidité. Nous ne montrons pas de miséricorde à ces âmes et pourtant demandons à Dieu d’avoir pitié de nous-mêmes. Si nous ne faisons pas preuve de miséricorde envers ces animaux et restons ignorants, alors nous ne pouvons pas nous attendre à la miséricorde pour nous-mêmes de la part du Tout-Puissant.

Le végétarisme est un régime et un mode de vie nobles et compatissants car il s’agit de manger des aliments contenant le moins de destruction de la vie. Rappelez-vous toujours que nous sommes tous responsables de nos actions et donc mon cher, une tentative honnête de devenir végétarien et de faire le bon pas vers l’humanité, la spiritualité et l’illumination – Libération dans cette vie.

Alors, comment vous assurez-vous de vivre vos croyances et d’aider le véganisme et le végétarisme?


COMME MAHATMA GANDHI DIT – «SOYEZ LE CHANGEMENT QUE VOUS SOUHAITEZ VOIR DANS LE MONDE.»


Que le changement commence par nous-mêmes, que chacun de nous soit le changement, que chaque lecteur s’illumine d’abord, en vous éclairant, vous pouvez éclairer les autres, évitons la nourriture non végétarienne et soyez le changement dont le monde a besoin.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *